Le Farmwork

Le farmwork (travaille en ferme) est très prisé en Australie, les avantages sont multiples : découverte de l’Outback (les grands espaces du Nord et du Centre de l’Australie), limite des dépenses sur place et immersion totale dans la culture australienne. C’est aussi un très bon moyen d’obtenir un second visa et donc de prolonger d’une année son séjour en Australie (et on vous comprend !). Voici quelques conseils et astuces pour vous aider à vous lancer dans l’aventure :

  1. Avant tout, faites attention aux idées reçues : 88 jours de farmwork peuvent coûter très cher ! En effet, en dépit de votre salaire, il ne faut pas oublier d’inclure dans votre budget les nombreux coûts qui s’additionnent : frais de voyage, de transports sur place et autres. Il ne faut pas non plus oublier les frais qui s’accumulent durant la période de recherche d’une ferme (transports, logistiques etc). Il faut parfois 1 mois ou plus pour trouver une ferme : attente du début de la saison de Fruit picking, mauvais choix de destinations ou encore arnaques. Il faut donc prévoir un bon budget avant de partir sur les routes de l’Outback !
  2. Les 88 jours consécutifs de farmwork ne sont pas toujours obtenus. Si certains trouvent immédiatement la ferme idéale, il faut parfois s’y reprendre à deux (ou trois !) fois pour trouver un endroit convenable ! On vous conseille donc de garder 6 mois de votre visa pour les effectuer (c’est plus safe !)
  3. Si vous voulez trouver efficacement une ferme, il vous faut absolument suivre les saisons correspondantes aux différentes récoltes. Pour vous aider le Guide des Backpackers propose un très bon calendrier sur leur site.
    Le choix de votre destination en Australie et la période de récolte doivent donc absolument coïncider ! À partir du moment où la destination et le fruit sont trouvés, vous n’avez plus qu’à utiliser Google ou Gumtree en recherchant « Farm » + « Nom du fruit » + « Nom de la région ou de la ville ». Vous obtiendrez donc une liste de fermes correspondantes et le tour est joué !
    Il vous faudra enfin appeler toutes les fermes afin de savoir si elles proposent du travail. C’est long mais ne vous découragez pas : même si votre anglais est approximatif cela finira par payer ! En cas de difficultés pour comprendre vos interlocuteurs ou pour vous faire comprendre pensez aux SMS : c’est plus osé certes mais plus compréhensible et parfois plus efficace ! Vous pouvez aussi envisager de prendre quelques semaines de cours d’anglais afin d’être plus à l’aise face aux australiens de l’Outback qui ne sont pas toujours habitues aux accents étrangers.
  4. Essayez de garder contact au maximum avec les personnes que vous rencontrerez tout au long de votre périple (sur les routes, dans les cafés ou les auberges…). Ces personnes sont souvent dans la même situation que vous et peuvent vous donner de nombreux tips et adresses. Garder contact est souvent la porte ouverte à de superbes opportunités !
  5. N’hésitez surtout pas à demander des conseils à vos employeurs : ce sont souvent des contacts bien utiles pour les prochaines étapes de votre périple.

Nous n’avons plus qu’à vous souhaiter bon courage (il en faudra) et surtout bonne route, car celle-ci s’annonce inoubliable !!

Leave a Reply

Your email address will not be published.